• facebook
  • youtube

Jeff et Laura sauvent le Monde

Ah les illusions… Celle-là était pas mal, si si, vous savez, celle qui consistait à croire qu’en ce frais mois de Mars 2013 une poignée de semaines suffirait à plier ce premier opus de notre série originale, hommage au genre Tokusatsu ( Tout ce qui regroupe les séries du Genre Bioman, X-Or, Kamen Rider, Power Rangers…) entre autres.
Eh bien 5 ans et demi plus tard, fin 2018, je ne suis toujours pas sur d’être débarrassé de ces illusions, mais nous le sommes enfin de ce fameux premier épisode !

Que puis-je donc vous dire sur la vidéo qui précède ces lignes ?
_Elle pose la première pierre d’un projet hypothétique basé sur un aspect des séries live de super héros japonais que j’affectionne tout particulièrement :
Dans ces histoires, quels que soient les problèmes rencontrés par les personnages, quelle que soit la nature (souvent très homogène) des épreuves qu’ils ont à affronter, tout se règle en gros d’une seule et unique façon : Les Supers Jeunes Gens se transforment en personnages habillés de casques fantasques et de combinaisons moulantes, et règlent TOUS LES PROBLÈMES en envoyant des pains dans la tronche d’autres gens.

Une formidable intuition vint alors toquer à l’orée de mon esprit : Que ne pourrait-il s’agir là d’une solution miracle à TOUS LES PROBLÈMES de la Terre, réels ou fictifs ?  De là l’idée d’une série où, quelle que soit la complexité et la nature du problème, tout se règle par des supers baffes, pour le meilleur parfois, le pire souvent, l’étrange, l’absurde et le drôle la plupart du temps !

_Concernant cet épisode on a fait dans le simple narrativement pour se focaliser sur l’expérimentation de ce curieux mélange photo/dessin animé que j’ai eu beaucoup de plaisir à développer et qu’on aura, je l’espère, matière à ré-utiliser tout le temps.

_S’agissant de When the Rain Begins to Fall, tube à peine marqué 80’s de Jermaine Jackson et Pia Zadora comment dire… L’enchainement couplet refrain aboutissant à ce pont musical jouissif était si parlant, si puissant de kitscherie et de naïveté qu’il m’était impossible d’y résister et encore une fois je cédais, comme pour le Cheap Chapter : Même si le support était un monstre de franchise ne m’appartenant pas il fallait que je m’y confronte et que j’en fasse un ovni narratif. Qui plus est, l’univers post apocalyptique évoqué par le clip original était une base insurpassable de plaisir à explorer à notre manière…

_Eh bien voilà, bon visionnage de Dom Carnage, il y aura je l’espère courant 2019 une version augmentée d’un prologue et d’une suite de quelques secondes, et de nombreuses photos du tournages, animés ou pas, viendront enrichir les colonnes du site, certaines sublimant toute réalité par leur beauté cocasse.

 

3 commentaires

  1. Grimlock · 28 décembre 2018

    Me Grimlock love SFX !!!!

  2. GuiDelsol del Toro · 28 décembre 2018

    Yeaaaaah enfin!!!!! La classe ultime! Un genre qui fera figure de référence dans le futur !

  3. El kroutos · 29 décembre 2018

    Trop fort Oliv’, on a attendu, mais pour se prendre une grosse claque comme ça, on veut bien patienter encore quelques années pour la suite !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blue Captcha Image

*